Programme 2018-2024

Être Engagés Ensemble

pour une transition écologique et solidaire

 

Ce document se caractérise par un leitmotiv : la transition écologique et solidaire de la commune, pour faire face aux défis du XXIème siècle. Cet axe fondamental traverse tous les domaines de la politique communale que nous prônons.

Nous envisageons la gestion communale de manière à la fois responsable et efficace, en respectant ou en accentuant prioritairement la démarche démocratique à tous les niveaux de décisions (de la consultation à la réalisation des projets). L’information, la participation, l’encouragement, l’écoute, la motivation sont les principaux outils du bon fonctionnement de notre démocratie communale. C’est aussi l’originalité et la qualité de la démarche écologique.

Nous ne désirons pas « imposer » notre projet à la commune mais l’ouvrir pour qu’il soit le reflet des aspirations du plus grand nombre d’entre nous.

L’écologie politique, économique, juridique, fiscale, sociale, environnementale, … n’a plus à démontrer son importance dans notre vie quotidienne mais elle reste un combat de tous les jours.

 

Aménagement du territoire
Mettre un coup d’arrêt à la spéculation immobilière, densifier les centres de village et y recréer des lieux de vie
Mobilité
Désenclaver la commune vis-à-vis des transports en commun, développer un réseau cohérent de pistes cyclables et de sentiers communaux, stimuler le co-voiturage
Sécurité et incivilités
Défendre toute option qui privilégie la police de proximité et le renforcement du sentiment de sécurité
Biodiversité et bien-être animal
Promouvoir les pratiques exemplaires
Alimentation et agriculture
Favoriser l’accès à une alimentation durable et soutenir les pratiques agricoles de qualité
Economies d’énergie
Encourager les initiatives collectives et individuelles
Enfance
Faire rimer qualité de l’accueil des enfants avec proximité des solutions proposées
Jeunesse
Favoriser des opportunités d’engagement pour les jeunes et stimuler avec eux un débat qui les valorise
Aînés
Développer, avec et pour les seniors, une société plus solidaire
Enseignement
Faire de nos écoles des lieux d’avenir, d’ouverture, d’émancipation et de co-construction
Culture
Définir un projet culturel global, proche de la réalité locale, en y associant l’ensemble des partenaires concernés
Politique sociale et handicap
Inscrire l’action sociale de la Commune dans une démarche durable, pour les citoyens d’aujourd’hui et pour les générations futures
Politique d’accueil et d’intégration
La solidarité, un moyen pour mieux vivre ensemble, un remède contre le repli sur soi
Emploi et développement économique
Stimuler la création d’entreprises durables et de services de proximité
Logement
Favoriser l’habitat intergénérationnel et promouvoir l’utilisation de matériaux écologiques et recyclables dans les nouvelles constructions
Gestion des déchets
Diversifier les services de collecte en fonction des besoins de la population
Participation citoyenne
Développer un bulletin communal pluraliste, simplifier le droit d’interpellation du citoyen, promouvoir le recours au budget participatif avec l’aide des comités de quartier
Services communaux
Développer une administration accessible à tous et une politique de gestion des ressources humaines tournée vers le service au citoyen
Finances et taxes
Réduire l’endettement, rationaliser les dépenses et mener une politique d’investissement sélective basée sur le budget participatif
Sports
Soutenir les clubs sportifs et les pratiques sportives à Neupré
Tourisme
Valoriser le patrimoine naturel, historique et architectural de Neupré

 

 

Aménagement du territoire

 

Mettre un coup d’arrêt à la spéculation immobilière, densifier les centres de village et y recréer des lieux de vie


Neupré est-elle encore une commune rurale ? La question mérite évidemment d’être posée d’autant plus que certains, dans la majorité, affirment clairement qu’elle ne l’est plus.

Ecolo a toujours accordé une attention particulière aux questions d’aménagement du territoire. A Neupré, le développement anarchique des commerces le long de la route du Condroz avec un taux de rotation élevé, transformant cette artère en quasi-zoning, la désertification de nos centres de village en services de proximité, la multiplication des lotissements à prix élevés, répondant à des logiques purement spéculatives, sont autant de défis à relever. Depuis quelques années, notre commune s’est dotée d’un schéma de structure et d’un règlement communal d’urbanisme. Plus récemment, elle a adopté les grandes lignes d’un schéma de développement commercial. Ces différentes démarches marquent sans aucun doute un progrès significatif par rapport à la politique du laisser-faire qui a trop longtemps prévalu à Neupré.

Il n’en reste pas moins qu’elles restent essentiellement réactives, se contentant de baliser la réponse susceptible d’être apportée aux diverses demandes qui parviennent aux autorités communales. Et quand des initiatives nouvelles sont prises, elles continuent à venir « d’en haut », sans guère impliquer les citoyens dans leur mise au point et leur pilotage, alors qu’ils sont pourtant les premiers concernés.

Chaque citoyen est directement concerné par l’aménagement du territoire : lieux de résidence, de travail, espaces de loisirs, nouvelles constructions ou rénovations … Cependant la majorité d’entre eux entretiennent avec celui-ci une relation strictement réglementaire, alimentant ainsi une perception négative de l’aménagement du territoire.

Il est grand temps de renforcer la participation citoyenne responsable dans ces choix cruciaux pour notre avenir. Car l’aménagement du territoire dans une perspective de développement durable, ce n’est pas un concept abstrait : c’est notre quartier, notre lieu de vie, notre environnement immédiat qui sont concernés.

Nous disposons à cet égard d’outils précieux, comme le programme de développement rural (PCDR). Il s’agit d’une initiative du Conseil Communal visant à mener une opération de revitalisation et de restauration du milieu rural, avec un objectif de bien-être pour la population. La commune est tenue d’assurer l’information, la consultation et la participation de toute la population, au minimum par une réunion dans chaque village ou hameau.

Ecolo Neupré s’engage à :

  • Améliorer l’information du citoyen et des demandeurs de permis afin de rendre les législations plus compréhensibles et abordables par chacun : création de guichet de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme, accès aux plans, schémas et règlements sur le site internet de la commune…
  • Encourager la consultation et la participation par une information large et visible sur les projets publics ou privés lors des enquêtes publiques (réunions de présentation des projets importants, publication sur le site internet de la commune), une adaptation des horaires de réunions et de consultation, le soutien aux initiatives populaires dans l’élaboration et la révision des outils communaux, la valorisation du rôle des membres des commissions consultatives (sessions de formation, d’échange d’expériences…) ;
  • Organiser avec les habitants des réunions de participation en dehors des procédures légales classiques sur les besoins et l’avenir de leur quartier, sur les orientations stratégiques de la commune…
  • Travailler en collaboration avec les communes voisines pour toute une série de services et de structures, de manière à réduire les coûts des projets et en améliorer l’efficacité (par exemple : commerces, régies foncières…) ;
  • Mettre un coup d’arrêt à la spéculation immobilière « haut de gamme » qui caractérise notre commune en utilisant les outils à notre disposition (commission communale d’aménagement du territoire et de la mobilité, schéma de structure, règlement communal d’urbanisme…) ;
  • Recentrer et densifier l’habitat autour de noyaux et y recréer des lieux de vie en permettant l’accès aux services et commerces de base ou à la culture ;
  • Valoriser les terrains disponibles en fonction de leur proximité des noyaux ; protéger les espaces agricoles ou naturels de haute valeur en y décourageant l’installation de logements et d’activités ;
  • Multiplier et embellir les espaces publics et espaces verts, leur donner une vocation sociale (lieux de rencontre, espaces favorables au développement de la biodiversité, potagers, plaines de jeux, espaces sports…) ;
  • Assurer une perméabilité maximale des parcelles nouvellement bâties et favoriser les « projets verts » tels que les toitures végétales, la création d’espaces verts perméables, les parkings semi-drainants…

 

 

Mobilité

 

Désenclaver la commune vis-à-vis des transports en commun, développer un réseau cohérent de pistes cyclables et de sentiers communaux, stimuler le co-voiturage


Une des difficultés traditionnelles de l’habitat rural est en effet le déplacement (vers le lieu de travail, les commerces, les loisirs). On sait que les communes rurales sont beaucoup moins bien loties que les communes urbaines en matière de transports en commun. Pour Ecolo, la mobilité se traduit avant tout par une offre de transports en commun accessibles à tous (prix), performants (ponctualité) et efficaces (fréquence, densité) en vue de réduire le nombre de véhicules individuels.

Mais une commune rurale, c’est aussi un endroit où les déplacements en « mode doux » sont plus aisés … à condition que l’infrastructure soit adaptée (pistes cyclables sécurisées, aires de parcage pour faciliter le covoiturage, sentiers communaux aménagés). De plus, il convient de maîtriser la « demande de mobilité » en évitant la dispersion des zones habitables, en favorisant la limitation des déplacements, en veillant à une meilleure localisation des activités économiques, commerciales ou administratives : de ce point de vue, bien des choses restent à faire à Neupré ! En tout état de cause, il s’agit de modifier notre rapport « culturel » à la voiture pour préserver une qualité de vie à moyen et à long terme au sein de notre commune.

Quant au réseau de pistes cyclables qui traversent notre Commune, on ne peut sérieusement soutenir qu’il favorise la mobilité « douce ». Les quelques morceaux de pistes balisées empruntent tantôt les trottoirs, tantôt les voiries, et beaucoup plus rarement des sites propres. La sécurité vis-à-vis du trafic automobile n’est donc pas du tout assurée. De plus, nous connaissons tous ces « bouts de pistes » qui s’arrêtent au milieu de nulle part, décourageant dès lors toute velléité de déplacement à vélo.

En comparaison des communes voisines, Neupré se signale par un réseau de sentiers de promenade encore peu développé. A une faible distance des centres urbains de Liège et de Seraing, un réseau de sentiers communaux dignes de ce nom constituerait pourtant un atout touristique non négligeable pour notre Commune.

Enfin, en incluant systématiquement la prise en compte de la mobilité douce, les routes de Neupré doivent être sérieusement remises en état, selon un ordre de priorité qui doit faire l’objet d’un réel travail de planification objectif.

Ecolo Neupré s’engage à :

  • Mener un lobbying actif auprès du TEC-Liège, en coopération étroite avec les communes limitrophes, pour obtenir la mise en place d’un rapido-bus le long de la route du Condroz et développer des solutions originales d’accès vers les points d’arrêts de celui-ci depuis chaque village (via un bus communal par exemple); il s’agit aussi d’augmenter de manière significative la fréquence des bus (le cas échéant en privilégiant de plus petits véhicules), de remodeler les circuits et les arrêts actuels pour mieux répondre à l’évolution de la population, et de mettre en place des solutions de transport alternatif vers certains pôles importants (Seraing et Sart Tilman);
  • Créer ou valoriser des emplacements de parking pour voitures, motos et vélos à proximité de certains arrêts de bus afin de favoriser l’utilisation des transports en commun ;
  • Créer davantage de parkings pour personnes moins valides, en veillant à proposer des emplacements adéquats et mieux gérer leur utilisation par une signalétique claire et des contrôles plus fréquents ;
  • Soutenir, via le site web de la Commune, le développement d’un service de co-voiturage vers les établissements scolaires et les centres urbains de Liège et de Seraing ;
  • Mettre en place un réseau de pistes cyclables sécurisées et complètes, reliant des points d’intérêt ou des centres de village ;
  • créer davantage de trottoirs et remplacer les trottoirs en gravier par des sites propres, protégés du stationnement sauvage, en matériau drainant, permettant aux utilisateurs de poussette et aux personnes à mobilité réduite de circuler plus facilement ;
  • Développer et entretenir un réseau de sentiers communaux de qualité en en faisant un élément attractif pour le tourisme dans notre commune ;
  • Définir, au terme d’un débat public, un véritable programme de priorités dans la remise en état des voiries de la Commune.

 

 

Sécurité et incivilités

 

Défendre toute option qui privilégie la police de proximité et le renforcement du sentiment de sécurité


Depuis la réforme des polices, la Commune de Neupré a rejoint la zone de Police Seraing-Neupré. Cet adossement s’est concrètement traduit, pour les citoyens de Neupré, par une diminution de la présence des policiers sur le terrain, le centre de la zone se trouvant désormais à Seraing. Il n’échappe pourtant à personne que la problématique de la sécurité et de la prévention s’envisage de façon tout à fait différente dans un territoire urbain —comme celui de Seraing— ou semi-rural —comme celui de Neupré.

Le rattachement à la zone de police de Seraing-Neupré doit être réévalué. Des solutions alternatives peuvent être explorées : rattachement à la zone SECOVA (Chaudfontaine/Esneux/Trooz/Aywaille/Sprimont), à la zone Meuse-Hesbaye (Amay/Engis/Saint-Georges/Verlaine/Villers-le-Bouillet/Wanze), à la zone du Condroz (Anthisnes/ Clavier/ Comblain-au-Pont/ Ferrières/
 Hamoir/Marchin/ Modave/ Nandrin/ Ouffet/ Tinlot).

Quoi qu’il en soit, le renforcement de la sécurité ne passe pas, selon Ecolo, par un accroissement des moyens de contrôle et de répression (vidéosurveillance), ni par des formules qui favorisent la délation et la méfiance, comme le prônent certains partis.

Une des principales missions des pouvoirs publics est de garantir la sécurité de tous les citoyens. Si la sécurité passe inévitablement par une police de proximité efficace, elle nécessite de mener des politiques qui offrent à tous les citoyens la sécurité d’existence, un cadre de vie sécurisant et la possibilité d’avoir une place dans la vie sociale. Toutes les actions susceptibles d’assurer des conditions de vie décentes participent à l’amélioration de la sécurité de chacun. Le sentiment de sécurité passe aussi par une garantie de sécurité d’existence aux plus fragiles (en matière d’emploi, de logement…). Elle implique également la lutte contre les « petites incivilités » (tags, dépôts clandestins, feux, vandalisme, bruit, divagation de chiens dangereux…), à la fois en les poursuivant (grâce à une action rapide et ferme des fonctionnaires constatateurs et sanctionnateurs) et en les prévenant (par exemple, en créant des espaces d’expression artistique, en menant des campagnes d’information et de sensibilisation…).

Ecolo Neupré s’engage à :

  • Evaluer sérieusement la possibilité d’un rattachement de Neupré à une autre zone de Police, davantage susceptible de répondre aux caractéristiques d’habitat dispersé et de distances géographiques propres à notre Commune ;
  • Renforcer les actions préventives et répressives de la police en matière de sécurité routière, notamment dans les centres de village ;
  • Mettre en place, en complément de la police supra-communale, une force locale de prévention (gardiens de la paix) avec des plages de travail élargies, chargée de circuler quotidiennement dans toutes les entités de la commune et d’y assurer un service de proximité et des actions préventives en vue de renforcer le sentiment de sécurité la population et de dissuader la petite criminalité ;
  • Evaluer l’efficacité réelle du dispositif de lutte contre les incivilités (agents constatateurs et sanctionnateurs) et, le cas échéant, le modifier en l’intégrant dans les missions de la force de sécurité locale ;
  • Améliorer la formation des policiers à la gestion des problèmes de voisinage et à l’assistance aux personnes fragilisées (victimes d’agression physique, sexuelle, de racisme…) pour lesquelles un accueil et une écoute de qualité sont indispensables, en collaboration avec les associations spécialisées ;
  • Reprendre la lutte contre les infractions environnementales parmi les priorités (équipe d’agents communaux formés à la législation environnementale, développement de stratégies adaptées en collaboration avec les services de ramassage de déchets, information des citoyens sur les risques de sanctions…) ;
  • Soutenir les politiques de cohésion sociale (fêtes de quartier, etc.) et de sport pour tous (tournoi de foot inter-quartiers, etc.), maillon indispensable pour le retissage du lien social et le renforcement du sentiment de sécurité.
  • Mettre au point une véritable politique de prévention des nuisances en partenariat avec les comités de quartiers, les associations de parents… Et pas seulement par la voie du règlement communal ;
  • Organiser une campagne de sensibilisation et d’information du public afin d’attirer son attention sur l’impact du bruit en matière de santé, notamment dans les écoles mais aussi auprès des responsables d’associations organisatrices d’événements susceptibles d’être bruyants ;

 

 

Biodiversité et bien-être animal

 

Promouvoir les pratiques exemplaires


A Neupré, la perte de biodiversité est un problème majeur de ce 21ème siècle au même titre que le réchauffement climatique.

La biodiversité est un terme qui désigne non seulement la diversité des êtres vivants, et des écosystèmes, mais qui intègre aussi et surtout les interactions qui existent entre ces organismes et leur milieu de vie. L’homme fait tout autant partie de la biodiversité que les autres organismes.

Pourquoi devons-nous protéger la biodiversité ? Parce que nous dépendons d’elle dans notre quotidien pour notre alimentation, notre santé, et de nombreux autres besoins comme l’eau potable et l’oxygène. Tous les services qu’elle nous rend sont gratuits et c’est la raison pour laquelle nous n’arrivons pas à intégrer son importance.

La plupart d’entre nous croient que la nature continuera à assurer ces services, quels que soient les dommages qui lui seront causés. Mais lorsque la diversité des espèces dans un écosystème évolue, la capacité de l’écosystème à maintenir la fertilité des sols, à purifier l’air, à assainir l’eau et à fournir d’autres services inestimables comme la pollinisation se modifie également.

Il est donc d’une importance vitale pour l’homme de conserver le maximum d’espèces. Pour cela, nous devons laisser la nature occuper notre espace et accepter que celle-ci ait une place dans notre jardin, que des forêts naturelles ou de grands espaces sauvages existent. La plupart du temps, nous voulons tout contrôler, tout aseptiser, ce qui est une grave erreur. Nous pouvons également consommer mieux et moins en choisissant des produits dont l’impact environnemental est moindre, apprendre à reconnaître les écolabels et privilégier des produits issus du commerce équitable.

A Neupré, les schémas d’aménagement du territoire n’ont pas intégré la sauvegarde du bocage par exemple, qui est pourtant un atout du point de vue touristique, et une véritable infrastructure naturelle à notre service : ne songeons ici qu’aux caves inondées de manière récurrente.

Mis à part certaines parties forestières en Natura 2000 de la commune, peu de zones publiques sont dédiées à la nature. Il y subsiste pourtant des surfaces intéressantes en termes de milieux naturels, malgré l’extension rapide des lotissements.

Outre le peu de surface dédiée à la nature, la très mauvaise qualité des cours d’eau (Haie des Moges, Trou Bottin…) est un problème majeur sur la commune. La disparition des vergers de hautes tiges et du bocage en général est un autre problème pour les espèces sauvages à Neupré.

En outre, Ecolo entend favoriser le bien-être animal. Le nouveau Code wallon du Bien-être animal, qui vient d’être adopté par le Parlement wallon (juillet 2018) reconnaît, dans son article premier, que l’animal est un être sensible, c’est-à-dire un être doué de sensation, d’émotion et d’un certain niveau de conscience. Il s’agit de se montrer particulièrement vigilant quant à la question du bien-être animal dans notre commune où se trouvent, d’ailleurs, plusieurs fermes, centres équestres ainsi qu’un refuge et une pension pour chiens et chats.

Ecolo Neupré s’engage à :

  • Intégrer la plantation d’essences indigènes dans les permis de lotir ;
  • Encourager la création de vergers ;
  • Établir un règlement communal sur les essences à utiliser lors de la création de haies ;
  • Préserver les derniers couloirs écologiques de la commune, notamment les dernières zones bocagères de Plainevaux afin de conserver des espèces saines ;
  • Encourager les particuliers à ouvrir leurs jardins afin qu’ils continuent à jouer leur rôle de couloir écologique, ne fût-ce qu’en laissant un petit espace libre en dessous des clôtures ;
  • Créer un réel partenariat avec des associations environnementales afin de recréer des milieux naturels ;
  • Mener des actions d’éducation à l’environnement dans les écoles avec le concours des équipes pédagogiques ;
  • Analyser les moyens et engager des procédures afin d’améliorer la qualité des cours d’eau ;
  • Punir de manière sévère les coupes à blanc illicites dans les parcelles boisées ;
  • Encourager les jardins semi-sauvages ;
  • Informer la population —et prioritairement les agriculteurs— sur les dangers que représente l’utilisation des produits phytosanitaires comme les pesticides et promouvoir la recherche de solutions alternatives, notamment au sein de la commission de l’agriculture ;
  • Veiller à ce que toute personne détenant un animal lui procure une alimentation, des soins et un logement ou un abri qui conviennent à sa nature, à ses besoins, à son état de santé, à son degré de développement, d’adaptation ou de domestication.

Ainsi, tout animal détenu en prairie devra disposer d’un abri naturel ou artificiel pouvant le protéger des effets du vent, du soleil ou de la pluie. En été – et plus particulièrement pendant les périodes de canicule -, il devra disposer d’une zone d’ombre suffisante pour qu’il puisse se mouvoir à l’abri du soleil à toute heure du jour et d’un point d’eau ;

  • Encourager la liberté de mouvement de l’animal et sanctionner toute pratique qui consisterait à l’exposer à des douleurs, des souffrances ou des lésions évitables ou à le maintenir perpétuellement attaché ;
  • Interdire la détention d’animaux dans des cages ou des pièces dépourvues de fenêtres
  • Lier l’octroi (ou non) de permis d’environnement aux critères de bien-être animal (critères de bruit, de gestion des eaux et de gestion des déchets) ;
  • Créer un numéro vert pour toutes les questions relatives au bien-être animal.

 

 

Alimentation et agriculture

 

Favoriser l’accès à une alimentation durable et soutenir les pratiques agricoles de qualité


Nous nous nourrissons quotidiennement et participons ainsi à un système agroalimentaire complexe qui façonne le monde autant qu’il nous construit. Pour Ecolo, l’objectif est de permettre l’accès de tous à une alimentation de qualité, respectueuse de la santé, produite dans des conditions préservant l’environnement et garantissant un revenu correct aux producteurs. Ecolo défend un système alimentaire durable qui tient compte de l’ensemble des interactions entre les différents maillons de la chaîne : production, transformation, distribution et consommation.

Ecolo souhaite maintenir une vie agricole et maraîchère dans nos campagnes. Il s’agit, dès lors, de permettre à un maximum de paysans de vivre de leur métier. Mais cette agriculture doit impérativement évoluer pour diminuer sa pression sur l’environnement (impact négatif sur la biodiversité, perte de fertilité des sols, dégradation de la qualité des eaux…) et réduire sa dépendance au pétrole. La diversification vers des filières plus respectueuses de l’environnement doit dès lors être stimulée : c’est à notre sens le rôle du pouvoir communal. Toutefois, à Neupré, le nombre d’exploitations agricoles diminue régulièrement, faute de soutien et d’accompagnement.

A l’autre bout de la chaîne, on constate une dégradation des habitudes alimentaires et l’apparition ou l’augmentation des problèmes de santé liés à une consommation excessive et/ou déséquilibrée, notamment dans les milieux précarisés. Ici encore, la commune a un rôle à jouer sur le plan éducatif (dans les écoles notamment) mais aussi en tant que fournisseur de repas pour les collectivités (écoles, crèches, CPAS…).

Ecolo Neupré s’engage à :

  • Développer une stratégie et un programme d’actions visant à soutenir l’alimentation durable au niveau communal ; impliquer et coordonner en ce sens tous les acteurs communaux de la chaîne alimentaire dans le but d’agir tant sur la demande que sur l’offre ;
  • Inclure systématiquement l’alimentation durable dans les marchés publics et faire de l’alimentation durable, la norme ; mettre à la disposition des gestionnaires de cantine les moyens nécessaires à la transition (encadrement, cahiers des charges type, guides pratiques, collaborations avec le monde associatif…) et organiser des formations à l’alimentation durable pour tous les acteurs (responsable des achats, personnel de cuisine et d’encadrement, enseignant, parent, élève…) ;
  • Donner à tous, dans les écoles ou autres lieux publics, un accès permanent à l’eau potable et supprimer la vente de sodas dans les écoles ;
  • Organiser des actions de sensibilisation et d’éducation à l’alimentation saine et durable, ainsi que des activités favorisant l’apprentissage du goût et de la diversité alimentaire, dans les écoles, administrations communales, CPAS, centres sportifs et autres structures gérées par la commune : diffusion de livrets de recettes élaborées par des élèves, rencontres de personnes plus âgées ou de culture culinaire différente, collations saines, soupes, création de recettes… ;
  • Encourager l’organisation d’ateliers cuisine ou de « bars à soupe », favoriser les échanges de savoir-faire culinaire en veillant particulièrement à réduire la fracture sociale ; promouvoir les potagers collectifs ou les jardins groupés, espaces privilégiés de lien social entre voisins et intergénérationnel mais aussi de lien avec la terre et l’alimentation ; mettre sur pied un potager communal de démonstration, en collaboration avec les écoles et/ou le monde associatif ;
  • Intégrer les potagers solidaires et l’alimentation durable dans les Plans de cohésion sociale ;
  • Soutenir les initiatives locales permettant la rencontre entre habitants, agriculteurs et transformateurs d’une même zone —telles que le projet « Binette solidaire » initié par le CPAS— pour favoriser les échanges et valoriser la production agricole et alimentaire locale (journées portes ouvertes, conférences, travail en réseaux…) notamment via la commission « agriculture » ;
  • Soutenir le développement de Groupes d’achat collectif (GAC) ou de Groupements de soutien à l’agriculture paysanne (GASAP) en mettant un local à leur disposition, en faisant connaître leur existence ou prenant l’initiative de lancer une dynamique locale en ce sens ;
  • Développer la consommation par les pouvoirs publics des productions locales de l’agriculture biologique et de qualité différenciée et encourager les filières courtes ; pour les évènements organisés par la commune, veiller à ce que les fournitures alimentaires intègrent des critères de durabilité ;
  • Renforcer l’Agence de Développement Local (ADL) pour dynamiser des coopérations entre agriculteurs et entre agriculteurs et consommateurs en matière d’alimentation mais aussi d’énergie, de services à la collectivité… Notamment en collaboration avec la commission « agriculture » ;
  • Encourager l’installation de magasins de producteurs au sein de nos villages ;
  • Assurer la représentation et la mise en valeur de la production agricole locale lors d’événements et dans les informations communales ; insérer dans les guides touristiques des signalétiques visant à valoriser les projets et acteurs locaux en alimentation durable ;
  • Promouvoir l’agriculture bio ou « raisonnée » menée par des agriculteurs de la commune, valorisation des produits du terroir ; développer la dimension paysanne et examiner la possibilité de créer un marché paysan ;
  • Sensibiliser le secteur Horeca à l’alimentation durable et valoriser les initiatives prises par ces acteurs en initiant la création d’un label « produit à Neupré », avec une charte graphique et des étiquettes réutilisables distribuées gratuitement aux commerçants et au secteur HoReCa afin qu’ils puissent mettre en avant la production locale et que le client l’identifie facilement ;
  • Passer des contrats d’exploitation avec les agriculteurs pour rémunérer certains services environnementaux et la production ou la gestion d’autres biens publics que l’alimentation (maintien de la biodiversité et des espaces naturels, entretien des bords de voiries, des haies et des fossés, fourniture d’énergies renouvelables, lutte contre les inondations, déneigement…) ;
  • Mettre prioritairement les terrains communaux à destination des entrepreneurs qui souhaitent se lancer dans une activité de maraîchage ou d’élevage respectueuse de l’environnement et du voisinage.

 

 

Economies d’énergie

 

Encourager les initiatives collectives et individuelles


Les hausses et les variations spectaculaires et fréquentes des prix des produits pétroliers et gaziers montrent bien les tensions de plus en plus grandes entre l’offre et la demande en énergie ; malheureusement, ces tensions risquent de s’accroître toujours davantage. Il est donc urgent d’assurer l’indépendance énergétique par rapport aux énergies fossiles et ainsi de garantir l’avenir et l’émancipation des générations futures.

En temps de crise financière, les économies d’énergie prennent tout leur sens. En effet, qui n’est pas exaspéré par la proportion du budget, privé ou des sociétés, consacrée à l’énergie (chauffage, électricité, carburant) ?

Tous les niveaux de pouvoir se doivent de permettre à chacun d’améliorer son quotidien grâce à des conseils sur des technologies propres à présent maîtrisées et à des aides financières.

L’Europe s’engage dans un système énergétique sûr, compétitif et décarboné pour 2050. Pour la Belgique, cela se traduit par un objectif contraignant d’atteindre une part de la production d’énergie renouvelable dans la consommation finale brute de 13% d’ici 2020. Or, selon l’Observatoire belge des énergies renouvelables, la part des énergies renouvelables dans la consommation finale brute est de seulement 8,7% en 2016.

Il est donc grand temps d’agir.

Ecolo Neupré s’engage à :

  • Attribuer les responsabilités en matière d’énergie à un échevin spécifique, chargé de définir et de mettre en œuvre la politique énergétique de la commune
  • Créer un groupe de projet transversal au sein des services communaux, chargé d’évaluer la mise en œuvre des mesures énergétiques définies par le Collège (consommations des fluides, isolation…)
  • Encourager les initiatives collectives ou individuelles en matière d’économie d’énergie par des primes spécifiques au niveau communal pour une période minimale de 6 ans et par le biais la formation ;
  • Rendre plus visibles l’action du conseiller en énergie et des Guides Energies en vue de diminuer l’empreinte écologique du logement via des animations sur les trucs et astuces qui permettent de conserver la chaleur, de diminuer la consommation d’électricité et d’eau… ;
  • Augmenter le soutien financier apporté par le CPAS aux personnes aux revenus modestes pour l’achat de petits équipements tels que des ampoules LED, des films réfléchissants à placer derrière les radiateurs, des rideaux de qualité, des vannes thermostatiques en état de marche…
  • Lutter contre la pollution lumineuse en diminuant l’éclairage des bâtiments publics et privés durant la nuit ;
  • Mettre en pratique le plus rapidement possible les mesures de prévention du risque nucléaire à Tihange et soutenir le développement local de sources d’énergie 100% renouvelable dans la perspective d’une transition énergétique durable ;
  • Equiper les bâtiments communaux de systèmes de production d’énergie ayant recours aux énergies renouvelables ;
  • Aider les écoles à réduire leur consommation d’énergie en impliquant aussi les plus jeunes ;
  • Faire de la commune de Neupré un modèle d’utilisation rationnelle de l’énergie, notamment en matière d’éclairage public et privé ;
  • Ouvrir le dialogue avec les petits commerces qui ont souvent des besoins spécifiques afin de trouver des solutions avantageuses pour eux tant du point de vue économique qu’environnemental ;
  • Soutenir le développement des énergies renouvelables et la diffusion d’initiatives citoyennes en la matière (éoliennes, biomasse, pompe à chaleur…) ;
  • S’opposer à l’installation obligatoire des compteurs électriques réputés “intelligents” (Linky) en raison de leur non fiabilité avérée, de leur coût et des risques d’atteinte à la vie privée qu’ils contiennent.

 

 

Enfance

 

Faire rimer qualité de l’accueil des enfants avec proximité des solutions proposées


L’accueil des enfants constitue, au-delà de sa contribution au développement de l’enfant, une condition nécessaire à la réussite des politiques régionales et communales d’emploi et de développement économique. En effet, l’absence de solution d’accueil reste l’un des principaux pièges à l’emploi et une cause de précarisation, en particulier pour les femmes.

Pour les enfants plus âgés (2,5-15 ans), la demande sociale en matière d’accueil extrascolaire de centres de vacances et écoles de devoirs est en hausse depuis deux décennies (évolutions du temps scolaire, du marché du travail, des réalités familiales, extension des horaires de travail en dehors des heures scolaires, allongement des temps de trajets domicile-travail). En conséquence, une partie importante du temps passé dans les murs de l’école s’inscrit dans le cadre extrascolaire (avant 8h et après 15h30). Il appartient donc aux communes de développer l’articulation de ces temps en proposant une offre et des infrastructures qui garantissent à l’enfant le respect de ses besoins.

Malgré certaines initiatives récentes, l’infrastructure d’accueil pour les enfants de 0 à 3 ans reste encore très insuffisante à Neupré par rapport à la demande.

Etant donné les problèmes rencontrés par les parents qui travaillent ou cherchent du travail et ne trouvant pas de place d’accueil pour leurs enfants, nous considérons que la mission de l’accueil de l’enfance en dehors du milieu familial est une mission première de service public. Nous entendons également renforcer et structurer l’offre en vue d’un accueil extrascolaire de qualité pour tous les enfants. Chacun doit pouvoir jouer son rôle de parent dans les meilleures conditions. Chacun doit pouvoir concilier sa vie professionnelle et sa vie familiale, tout en favorisant l’épanouissement et l’autonomie des enfants.

Par ailleurs, l’initiation des enfants à la vie démocratique est une nécessité. A Neupré, un Conseil Communal consultatif des enfants a été institué, qui est une excellente initiative, mais peu de résultats concrets sont visibles. La campagne d’affichage lancée in extremis, à quelques semaines des élections, ne permet pas de faire illusion à cet égard.

Ecolo Neupré s’engage à :

  • Organiser des offres d’accueil ponctuel en finançant les haltes garderies pour faire face aux situations particulières ou urgentes : horaires atypiques, reprise d’une formation ou d’un emploi en urgence, changement de rythme de travail d’un indépendant, maladie d’un enfant, prise en charge d’un proche… ;
  • Soutenir des initiatives nouvelles, originales ou différentes au sein des milieux d’accueil en matière d’alimentation, d’environnement, d’ouverture culturelle ;
  • Favoriser les rencontres intergénérationnelles et interculturelles avec les enfants (initiatives conjointes entre crèches, écoles et maisons de repos, repas interculturels préparés avec des personnes d’origine étrangères de la commune…) ;
  • Faire des milieux d’accueil des partenaires privilégiés pour la promotion des bonnes pratiques alimentaires, en collaboration avec les parents et les acteurs de la santé : menus équilibrés, produits biologiques, fruits et légumes frais de saison… ;
  • Faciliter l’accueil extrascolaire des enfants : ne pas réserver l’accueil aux seuls enfants de parents qui travaillent, rendre la participation financière accessible et modulable en fonction du nombre d’enfants, voire en fonction des revenus des familles… ;
  • Renforcer l’accès et l’intégration des enfants porteurs de handicap dans les milieux d’accueil (y compris extrascolaire) par la formation et l’accompagnement des personnels concernés ;
  • Porter une attention particulière au type de jeux et d’activités organisés afin que filles comme garçons puissent y participer ; encourager la création de structures originales telles que des coins-jeux, mini-jardins ou potagers, ludothèques et autres favorisant la socialisation des enfants ;
  • Tenir compte des enfants dans les politiques d’aménagement du territoire de la commune (espaces verts, plaines de jeux, trottoirs, terrains de sport…) et dans le plan communal de mobilité (vers les lieux d’accueil extrascolaires, les crèches…) ; sécuriser les lieux d’accueil et leurs abords (zone 30, panneaux intelligents, passage piéton…) et tenir compte des besoins des enfants et des familles (utilisation de poussettes par exemple) ;
  • Renforcer et promouvoir l’éducation à la santé par le sport, en soutenant le travail de formation des jeunes réalisé par les clubs sportifs, en visant l’accueil de tous et la complémentarité entre disciplines et clubs et en promotionnant l’éducation à la santé par le sport ;
  • Encadrer et soutenir efficacement le fonctionnement du Conseil Communal consultatif des enfants et impliquer directement ses membres dans certaines actions lancées par le Conseil communal ;
  • Assurer la maintenance régulière des plaines de jeux communales ;
  • Organiser la concertation auprès des familles dans lesquelles vit un enfant handicapé, en synergie avec l’Agence pour une Vie de Qualité et l’ONE.
  • Soutenir la création, autour des plaines de jeux, des espaces « intergénérationnels » ouvert à toutes les catégories d’âge, avec la participation des jeunes, des aînés, des associations de quartier.

 

 

Jeunesse

 

Favoriser des opportunités d’engagement pour les jeunes et stimuler avec eux un débat qui les valorise


Trop souvent, les initiatives communales de soutien à la jeunesse se résument à la mise en place d’infrastructures (salles de sports, plaines de jeux, skate park…) et à l’organisation ponctuelle d’activités. Ces diverses initiatives sont évidemment pertinentes et à soutenir mais elles s’inscrivent rarement dans une politique intégrée et sous-estiment l’intérêt que représente la participation des jeunes à la vie de leur commune. Le jeune est fréquemment utilisé comme alibi politique, comme client ou consommateur plutôt que comme acteur de son avenir. Il est grand temps de se doter à Neupré d’une vraie politique de la jeunesse qui puisse apporter des réponses cohérentes aux défis et besoins des jeunes, quel que soit leur âge. Pour Ecolo Neupré, il s’agit d’instaurer un « plan jeunesse » en vue de recenser les besoins des diverses catégories de jeunes et la manière dont la commune peut y répondre.

Un tel « plan jeunesse » doit s’inscrire sur toute la durée d’une mandature et permettre d’agir de manière transversale sur toutes les politiques menées par la commune, avec les moyens financiers et humains adéquats ; il doit se pencher aussi bien sur les questions extrascolaires que de mobilité, d’aménagement urbain… ; il doit prendre en compte les problématiques vécues aussi bien par les plus jeunes que par les nouveaux entrants dans la vie active.

Notre commune a la chance de disposer de nombreuses infrastructures sportives et récréatives. Les mouvements de jeunesse y sont très actifs et dynamiques. Il s’agit là d’autant de possibilités concrètes pour impliquer les jeunes dans une politique dynamique. En outre, un des facteurs clés de la réussite de toute initiative en la matière est de l’inscrire dans une démarche intergénérationnelle, respectueuse des préoccupations de chacun. Pour Ecolo Neupré, il ne s’agit pas de privilégier un « jeunisme » aveugle, au mépris des autres catégories de citoyens. Il ne s’agit pas davantage de multiplier à tout prix les activités récréatives, mais plutôt de les organiser de manière responsable, en définissant collectivement des critères de « bon voisinage » entre générations et avec les riverains des activités concernées.

Ecolo souhaite que notre commune reste attractive pour toutes les générations. C’est en travaillant de manière intégrée et inclusive qu’une véritable politique de la jeunesse pourra livrer des résultats durables, au bénéfice de chacun.

 

Ecolo Neupré s’engage à :

  • Mettre sur pied un Conseil communal consultatif des jeunes qui aurait pour mission :
  • d’élaborer, en concertation avec les services communaux, un « plan jeunesse » qui fixerait une série de priorités dont devrait tenir compte le conseil et le collège communal pour chacune des décisions touchant à des domaines tels que, par exemple, la culture, la mobilité, l’emploi, ou le logement ; un tel « plan jeunesse » au niveau local doit s’inscrire dans une véritable stratégie politique qui concerne tout ce qui touche les jeunes et répond aux défis de l’amélioration de leurs conditions de vie ; il sera établi sur toute la durée de la mandature et permettra d’agir de manière transversale sur toutes les politiques menées par la commune, avec les moyens financiers (dont, entre autres, un budget participatif) et humains adéquats ; il doit se pencher aussi bien sur les questions extrascolaires que de mobilité, d’aménagement urbain… ; il doit prendre en compte les problématiques vécues aussi bien par les plus jeunes que par les nouveaux entrants dans la vie active (dont, par exemple, le soutien à la transition logement /culture/emploi / crèches…) ;
  • de réaliser des projets dans le cadre d’un « budget participatif » qui lui serait alloué ;
  • de mettre sur pied un grand événement « être jeune à Neupré » basé sur la réflexion, le débat, l’action et la fête, visant à rassembler un maximum de jeunes habitants de la commune autour de différentes thématiques qu’ils auront déterminés.
  • Développer, sur cette base, des possibilités diverses d’engagement dans différentes sphères de la vie sociale : art, culture, santé, environnement, mouvements de jeunesse… ;
  • Sensibiliser les jeunes et les inciter à pratiquer la mobilité douce en utilisant les transports en commun, le vélo, la marche à pied. Pour réaliser cet objectif, il faut que les jeunes puissent être concertés, qu’ils puissent participer à l’élaboration d’un « plan de mobilité » dans le cadre de leur déplacements (école, loisirs sportifs culturels,…) et déterminer quels sont les moyens qui peuvent être mis à leur disposition : par exemple, dans l’équipement du territoire et de ses voiries : aménagement des abords d’écoles ou de lieux publics (piscines, bibliothèques, maisons de jeunes…), création de pistes cyclables et de traversées piétonnes, élargissement des trottoirs, création de parkings à vélos, horaires et fréquence des bus du TEC… ;
  • Veiller à ce qu’en matière de culture, les jeunes aient accès à la fois à une offre adaptée et à la possibilité d’être eux-mêmes créateurs de culture (par exemple : salle de répétition, lieux et accompagnateurs permettant l’expression et la créativité…).

 

 

Aînés

 

Développer, avec et pour les seniors, une société plus solidaire


Si une partie des aînés est marquée par la dépendance, une grande part des personnes de plus de 60 ans vit en bonne santé et possède un savoir, de l’expérience, du temps, de l’énergie. Les aînés ne constituent donc pas un bloc homogène, ni en termes d’âge, ni en termes de capacités ou encore d’expériences de vie. Il convient dès lors de veiller à développer des politiques différenciées, notamment entre les aînés actifs, ceux qui sont en perte d’autonomie ou totalement dépendants.

Les aînés sont très nombreux dans notre commune. Pour Ecolo, il paraît primordial d’insister sur la nécessité d‘aider les aînés à s’impliquer pleinement dans la vie citoyenne. La politique des aînés doit être pensée de manière transversale permettant ainsi aux aînés une participation accrue qui valorise leur expérience, notamment des le cadre de projets d’aménagement du territoire, de mobilité, de logement, de santé, de culture…

A Neupré, Ecolo souhaite également que les services communaux soient accessibles à tous, ainsi qu’un développement des activités à caractère intergénérationnel.

Ecolo Neupré s’engage à :

 Organiser de manière régulière, en collaboration avec les associations concernées et le Conseil Consultatif des Aînés, des activités culturelles, sportives et culturelles pour les personnes âgées ;

  • Instaurer des « zones 30 » aux abords des homes ou résidences collectives pour personnes âgées, des trottoirs (ou des accotements) moins élevés et mieux entretenus voire rendus moins glissants et dépourvus d’obstacles gênants ;
  • Veiller à l’accès des lieux et des bâtiments publics aux personnes à mobilité réduite (rampes d’accès, escaliers mécaniques…) ; tant lorsque la commune est maître d’œuvre ou propriétaire que lorsqu’elle délivre des permis d’urbanisme ;
  • Décentraliser l’accès aux services communaux pour ceux qui ont des difficultés de déplacement avec des navettes communales et des permanences de quartier ;
  • Stimuler les maisons kangourous (une personne âgée et un jeune couple partagent le même toit mais évoluent dans des espaces de vie indépendants) par la création d’une cellule « habitat – ainés et moins valides » ;
  • Mettre en place ou soutenir l’aide aux séniors et aux personnes handicapées leur permettant d’apprendre à vivre en autonomie, sans oublier les personnes hébergées en maisons de repos ;
  • Favoriser l’information par une rubrique particulière dans le journal d’information et sur le site internet communal, portant notamment sur les différents services (télévigilance, services à domicile, taxi social, « S.V.P. Facteur » …), les associations du troisième âge, les lieux et associations de rencontres intergénérationnelles, les demandes et offres de services pour et par les aînés. Cette rubrique pourra être gérée en collaboration avec la commission consultative des aînés, ainsi que les associations qui sont engagées dans cette perspective ;
  • Veiller, dans l’aménagement des espaces publics, à intégrer les éléments liés à l’âge (mobilité plus lente, endroits de repos…).

 

 

Enseignement

 

Faire de nos écoles des lieux d’avenir, d’ouverture, d’émancipation et de co-construction


L’enseignement à Neupré est de qualité. Chaque école regorge de ressources et peut se développer de façon différente selon son histoire, son réseau, la zone géographique dans laquelle elle se situe, les moyens financiers et matériels dont elle dispose. Elle dépend également de ses acteurs : élèves, équipe pédagogique, parents et pouvoir organisateur.

Les initiatives prises par les équipes pédagogiques et les parents sont nombreuses : immersion, comités de parents, création de temps de lecture, réorganisation d’une cour de récréation, soutien à la réalisation des devoirs pendant les garderies, sensibilisation au commerce équitable, activités interclasses, découverte du patrimoine, élection des conseillers communaux, utilisation de tableaux interactifs, activités sportives/culinaires/artistiques, distribution de fruits…

Le soutien de ces initiatives est d’autant plus important que la Belgique figure actuellement parmi les pays où les inégalités scolaires sont les plus marquées, où le lien entre le niveau d’étude et l’origine sociale de l’élève reste fort. De plus, notre société fait face à de nombreux défis auxquels les enfants doivent être préparés et pour lesquels ils ont un rôle à jouer.

Pour Ecolo, la coopération, le partage de pratiques, d’outils, d’expériences, et la valorisation/favorisation des idées originales, doivent prendre le pas sur l’esprit de compétition. Il est important que les futurs projets soient réfléchis et décidés par les acteurs de terrain (enseignants, parents, enfants), ensemble, en fonction de leur réalité. C’est ainsi que l’école pourra offrir à chaque enfant la possibilité de s’émanciper, de se construire et de participer à la construction de la société de demain.

Ecolo Neupré s’engage à :

  • Favoriser les initiatives qui accordent une place importante à la coopération entre élèves, entre enseignants et élèves, entre enseignants, avec l’extérieur… Et soutenir le développement d’une culture de la participation qui implique les équipes pédagogiques, les enfants, les parents et les milieux professionnels de la Commune;
  • Contribuer à l’amélioration de l’environnement de l’école (bruit, sanitaires, accès à la nature, qualité de l’air, cantine de qualité…) qui a un impact non négligeable sur les capacités cognitives des élèves et leur réussite ;
  • Susciter/accompagner une réflexion concrète pour optimiser le respect des rythmes des enfants afin qu’ils soient dans des bonnes conditions d’apprentissage, améliorer l’accueil avant et après les heures de cours, mettre à disposition du personnel spécialisé (logopède, accompagnateur d’un enfant à mobilité réduite…), favoriser la participation des enseignants à des formations qui leur permettront d’être mieux outillés pour participer à la réduction des inégalités sociales, à une école « de la réussite » ;
  • Répondre aux besoins afin que l’école évolue avec la transition numérique, ses potentialités et ses risques. Soutenir les enseignants dans l’utilisation des nouvelles technologies de l’information et de la communication pour favoriser le développement de l’esprit critique des élèves, une utilisation intelligente et respectueuse du web, les échanges avec le monde extérieur, l’apprentissage des langues… ;
  • Soutenir, via des moyens humains, financiers et/ou logistiques, les actions de sensibilisation des élèves à des thématiques qui feront d’eux les acteurs d’un monde dans lequel tout un chacun peut vivre en bonne santé et s’émanciper : respect de l’environnement, économie d’énergie, égalité homme-femme et stéréotypes de genre, interculturalité, parcours migratoires, précarité, commerce équitable, handicap, producteurs locaux, alimentation saine…
  • Encourager l’école à devenir un véritable lieu de culture et de dynamisation de la vie associative locale dans le respect du voisinage : elle peut ainsi devenir un lieu de réunion pour les comités de quartier, de conférences et/ou de ciné-club, d’exposition…

 

 

Culture

 

Définir un projet culturel global, proche de la réalité locale, en y associant l’ensemble des partenaires concernés


Une culture pour tous, mais aussi par tous …

Pour Ecolo Neupré la culture est composée de langues, de savoirs, de connaissances, d’histoires, de patrimoines, d’œuvres, d’outils, de techniques, de découvertes, d’une multitude de signes matériels et immatériels. Elle englobe l’art, les modes de vie, les droits fondamentaux, les valeurs, les traditions… Elle est faite d’artistes, de créatrices et de créateurs, de citoyennes et de citoyens, d’associations, d’institutions, de lieux qui doivent pouvoir vivre, travailler et se développer dans des conditions appropriées.

La culture est vivante et évolue grâce aux artistes, à la créativité des individus et des collectivités, aux transformations profondes de la société, aux moyens de communications, à l’ouverture des uns et des autres sur le monde, aux croisements, aux rencontres, aux migrations…

Parmi la diversité des modes culturels, l’art est un moyen d’expression essentiel à notre démocratie. Il est un moteur de réflexion et de progrès. Il nourrit l’imaginaire et participe à la construction de chacune et de chacun.

Ecolo Neupré s’engage à :

  • Créer un conseil culturel autonome et indépendant, qui soit une interface entre la population, les associations et les professionnels du monde culturel, accompagné par un poste d’animateur culturel, et permettre ainsi l’émergence d’une culture partagée, populaire et créative, en assurant son fonctionnement démocratique et sa transparence ;
  • Recenser les artistes neupréens, et mettre à leur disposition un ou des espaces de création ;
  • Décentraliser expositions et événements dans les écoles et les quartiers, les bâtiments publics (salles de sports, écoles…) ou privés (commerces, restaurants, lieux de culte…) des différents villages de la commune ;
  • Publier dans le bulletin communal un dossier complet sur chaque association, ainsi que sur le site internet de la commune, et veiller à la mise à jour régulière des données ;
  • Veiller à une attribution démocratique et objective et transparente des subsides aux associations ;
  • Revoir le règlement d’occupation des locaux, y compris scolaires, afin de favoriser l’accès aux associations socioculturelles (conditions, caution, assurance, coût…) ;
  • Soutenir financièrement des projets qui permettent de créer la rencontre, les liens interculturels, intergénérationnels et/ou de solidarité, via un système d’appels à projets, afin qu’ils puissent aboutir à des créations communes.

 

 

Politique sociale et handicap

 

Inscrire l’action sociale de la Commune dans une démarche durable, pour les citoyens d’aujourd’hui et pour les générations futures


Le but d’Ecolo Neupré est d’inscrire l’aide sociale communale dans une démarche durable en étant acteur d’un monde plus équitable, plus respectueux de l’environnement et plus solidaire, pour les citoyens d’aujourd’hui et pour les générations futures.

Depuis qu’Ecolo participe au conseil de l’action sociale de Neupré, nous avons soutenu divers projets: la crèche, la création d’un service de médiation de dettes,  l’amélioration des repas à domicile pour tous, l’accès facile à l’informatique et Internet via Cyberneupré, la mise en place d’un service d’insertion socioprofessionnelle au sein du CPAS, la création de l’IDESS Salopette Service du CPAS qui offre un service « petits aménagements », entretiens et jardinage, l’organisation d’un service taxi social, le potager collectif « la binète solidaire ». Tous aident au maintien de la dignité et peuvent favoriser l’insertion sociale, voire professionnelle, durable.

Nous voulons permettre aux femmes ou hommes seuls avec enfants, souvent précarisés, d’assumer dignement leurs responsabilités familiales, encourager les jeunes, les adultes à sortir de l’exclusion de manière durable.

Nous voulons élargir, dans la mesure du possible, à tous les « petits revenus » (pensions, bas salaires…), l’accès démocratique à la culture et aux sports et aux autres « avantages » dont bénéficient les allocataires du CPAS de manière à valoriser et encourager l’insertion sociale responsable et la sortie du statut d’assisté.

Quant aux personnes ayant un handicap mental, physique ou sensoriel, elles sont des citoyens au même titre que les autres habitants de la commune. Leurs spécificités nécessitent néanmoins des réponses adaptées afin qu’elles puissent jouir des mêmes droits ou qu’elles puissent participer au mieux à la vie socioculturelle, économique et politique de la commune. La commune peut sans doute remplir « mécaniquement » ses missions administratives à l’égard des personnes handicapées, mais elle peut également souhaiter avoir un rôle plus dynamique quant à la participation des personnes handicapées dans la vie collective et sociale. La politique des personnes handicapées ne peut être une politique à part, parce que les personnes handicapées, comme tous les citoyens, se logent, utilisent les services de la ville, vont à la crèche, à l’école… C’est toute la politique communale qui doit être aussi pensée en tenant compte de ces personnes.

Ecolo Neupré s’engage à :

  • Mettre sur pied une véritable PLS : Partenariat Local de Solidarité. Il s’agit d’établir, par quartier, un accord de collaboration entre les citoyens, le CPAS, les différents services « à domicile » communaux et les diverses initiatives privées. Ce partenariat vise un échange permanent d’informations permettant de lutter contre l’isolement (en cas de gel, canicule, maladie, ou autres) ;
  • Développer un projet global pour permettre à nos aînés de continuer à vivre dignement dans leur logement en bénéficiant des aides adéquates
  • Renforcer l’action de l’agent « handicontact » —personne de référence pour aider les personnes en situation de handicap, formée au handicap, y compris à la langue des signes— pour informer et accompagner les personnes handicapées dans leurs démarches et demandes d’aides. Pour accompagner et conseiller les différents services pour permettre d’adopter les mesures nécessaires à une meilleure intégration des personnes handicapées.
  • Former des agents communaux au handicap et à la langue des signes, particulièrement le personnel d’accueil ; ouvrir ces formations aux secteurs privé ou associatif ;
  • Organiser des actions de sensibilisation au handicap dans les écoles, les organisations de jeunesse… ;
  • Soutenir et développer les services existants tels que « cyber Neupré » ou « la binète solidaire ». Ces types de projets peuvent voir leur champ d’action étendu, tant en matière de public visé, que dans la diversification des projets pour répondre encore mieux aux objectifs de mixité sociale et de lutte contre l’isolement ;
  • Saisir les opportunités offertes dans le cadre de la politique fédérale en termes d’accueil des réfugiés pour développer des projets d’intégration avec le concours des Neupréens.

 

 

Politique d’accueil et d’intégration

 

La solidarité un moyen pour mieux vivre ensemble, un remède contre le repli sur soi


Si les politiques d’intégration dépendent surtout des niveaux fédéral et régional, les communes, en tant que partenaires actifs, peuvent dynamiser les processus provenant des autres niveaux mais aussi développer leurs propres actions interculturelles.

Chacun doit être reçu et accompagné pour se familiariser avec notre société, ses institutions, ses valeurs et les droits et devoirs qu’elle implique. La maîtrise de la langue d’accueil est le premier sésame de l’intégration.

La commune peut jouer un rôle important en matière d’information de la population accueillie et de la population locale. Comprendre les différences entre cultures permet de lutter contre toutes les formes de peur et de discrimination et de remédier ainsi aux difficultés liées au « vivre ensemble ». Cette prise de conscience doit s’opérer dès le plus jeune âge (principalement dans le milieu scolaire).

La commune doit développer des actions d’information, de sensibilisation et d’éducation. Elle peut s’impliquer dans des actions de partenariat ici et « là-bas », afin d’aboutir à un changement de mentalité et, à son niveau, de contribuer à réduire les déséquilibres mondiaux.

La participation à la solidarité internationale est donc un enjeu communal à part entière.

Ecolo Neupré s’engage à :

  • Affecter au moins 0,7 % du budget de la commune à ses activités de solidarité internationale ;
  • Poursuivre et intensifier les efforts de coopération déjà engagés par la Commune de Neupré, à l’initiative d’Ecolo, avec la Commune de Bohicon au Bénin, grâce au soutien financier de l’Union des Villes et des Communes de Wallonie ; à terme, concrétiser ces efforts de d’échanges de bonnes pratiques et de mise à disposition des ressources d’expertise par une action de jumelage entre les deux communes ;
  • Instituer un Conseil consultatif de la solidarité internationale regroupant les expertises de la commune en la matière : de nombreuses personnes et associations sont en effet actives et disposent des savoirs et de l’expérience nécessaires à la mise en place et au suivi de projets pertinents ;
  • Mettre en place pour tout nouvel arrivant —quelle que soit son origine— un dossier d’accueil reprenant l’ensemble des informations pratiques et administratives de la commune ;
  • Développer des formes de parrainage des nouveaux arrivants en provenance de l’étranger ;
  • Soutenir les activités qui permettent des échanges avec et entre primo-arrivants ;
  • Développer au niveau communal des formes de parrainage des nouveaux arrivants en provenance de l’étranger ;
  • Inciter et organiser le bénévolat en matière d’aide scolaire ;
  • Promouvoir les dispositifs d’accès à l’hébergement et au logement en partenariat avec les associations actives sur le territoire communal et l’agence immobilière sociale ;
  • Promouvoir la mise à disposition de logements meublés pour les primo-arrivants ;
  • Favoriser les rencontres et les échanges entre personnes de cultures différentes, notamment dans le milieu scolaire ainsi que dans le cadre de la politique sociale de la commune.

 

 

Emploi et développement économique

 

Stimuler la création d’entreprises durables et de services de proximité


Neupré n’est plus à proprement parler une commune rurale. Avec une densité de population de 308 hab./km2, elle dépasse largement le seuil communément retenu de 150 hab./km2. En revanche, le taux de 78% de superficie non bâtie (surfaces agricoles et boisées) place Neupré du côté des communes rurales (seuil retenu de superficie non bâtie fixé à partir de 80%).

Idéalement situé entre les bassins liégeois, serésien et hutois, Neupré jouit d’une situation privilégiée, rehaussée par son cadre boisé et verdoyant. Avec un revenu annuel moyen de près de 22.650 € net par habitant, Neupré se trouve dans les places de tête du classement des communes aux revenus les plus élevés de Belgique. Ces facteurs (situation géographique, population aux revenus élevés, environnement séduisant) expliquent à la fois la pression immobilière et économique exercée sur Neupré.

Pour Ecolo Neupré, il s’agit de trouver un équilibre entre les aspirations des Neupréens (quiétude, préservation d’un cadre de vie verdoyant et agréable pour tous) et le développement économique de la commune. Ces dernières décennies, le développement économique s’est surtout concentré le long de la route du Condroz, avec l’implantation de moyennes surfaces spécialisées dans l’ameublement et les vêtements. Une telle spécialisation favorise une consommation de passage et une activité économique relativement précaire vu l’essor de l’e-commerce (achats en ligne) et des galeries commerciales.

Il est temps de diversifier le déploiement économique de Neupré, d’une part, en soutenant des projets novateurs dans des domaines jusqu’à présent délaissés par la commune, comme les nouvelles technologies, les énergies renouvelables, l’agrotourisme ou encore l’artisanat, et d’autre part, en favorisant l’implantation de commerces de proximité au sein des entités.

Un déploiement économique durable, novateur, respectueux de l’environnement et de la qualité de vie des Neupréens est possible.

Ecolo Neupré s’engage à :

  • Favoriser le déploiement d’activités économiques respectueuses de l’environnement, axées à la fois sur une production et une consommation responsables et solidaires ;
  • Soutenir les exploitations agricoles et leurs initiatives de diversification (centre équestre, maraîchage, hébergement, commerce…) ;
  • Accueillir les entrepreneurs (jeunes et moins jeunes) soucieux du bien-être collectif et engagés dans une démarche citoyenne ;
  • Diversifier l’implantation des activités économiques dans le respect de l’environnement et de la qualité de vie des Neupréens en privilégiant, notamment, l’implantation de petits commerces de proximité au sein des villages ;
  • Soutenir les acteurs économiques de la commune (producteurs, commerçants, indépendants) en recourant prioritairement à leurs services lors des activités de la commune ;
  • Soutenir les projets d’agrotourisme, qu’il s’agisse d’hébergement, de restauration, d’œnotourisme, de vente directe des produits de la ferme…) pour autant que la quiétude des riverains et le respect de la nature soient assurés. Autrement dit, nous souhaitons encourager un agrotourisme à petite échelle, centré sur la qualité (qualité du service, qualité de vie des locaux) et sur l’emploi.

 

 

Logement

 

Favoriser l’habitat intergénérationnel et promouvoir l’utilisation de matériaux écologiques et recyclables dans les nouvelles constructions


Grâce à sa proximité avec le citoyen et à sa connaissance fine du territoire, la commune constitue le niveau de pouvoir le mieux à même de cibler les actions les plus opportunes à déployer en matière de logement.

Ecolo souhaite gérer le logement de façon globale, diversifiée, dans un souci de développement de la convivialité et du respect de l’environnement.

Pour Ecolo, la priorité à Neupré est d’assurer l’accès à un logement de qualité pour tous à un prix raisonnable.  Un autre défi majeur consiste à densifier le bâti existant des centres de village mais aussi à renforcer la dimension écologique dans la construction et la rénovation de bâtiments.

Ecolo Neupré s’engage à :

  • Acquérir ou rénover des logements pour les rendre accessibles aux personnes à mobilité réduite sur le territoire communal et à augmenter le nombre de logements adaptables et adaptés aux différentes générations ;
  • Acquérir ou rénover des logements de qualité et abordables pour les mettre à disposition des citoyens aux revenus modestes, sans discrimination à l’égard des personnes migrantes, notamment en rejoignant une agence immobilière sociale ;
  • Soutenir à l’aide de primes les adaptations du logement pour permettre aux aînés de rester le plus longtemps chez eux ;
  • Soutenir les projets de création d’habitat intergénérationnel de type kangourou (senior qui accueille un étudiant ou famille accueillant un senior). Cela permet de lutter contre la solitude des personnes âgées et donne aux étudiants la possibilité de bénéficier d’un endroit calme propice à la réussite de leurs études ;
  • Porter une attention particulière à l’aménagement des abords et des lieux communs pour favoriser la convivialité et la sécurité des habitants ;
  • Prévoir une information complète et diversifiée en matière de rénovation et de transformation afin de favoriser les choix sains et durables, particulièrement pour les nouveaux arrivants ;
  • Prendre en compte la dimension écologique dans la réalisation, la rénovation et la gestion des infrastructures publiques (matériaux durables, performances énergétiques élevées) ;
  • Mettre en place les dispositifs et actions qui visent à encourager l’amélioration des performances énergétiques des bâtiments publics et des logements privés (tant dans une optique de réduction des émissions de gaz à effet de serre que dans le but de faire baisser les factures énergétiques des ménages).

 

 

Gestion des déchets

 

Diversifier les services de collecte en fonction des besoins de la population


Les communes ont un rôle de première ligne à jouer dans la gestion de la production et de l’élimination des déchets de ses citoyens.

L’enjeu est désormais de tendre, à l’échelon communal, vers le zéro déchet, depuis la production jusqu’à la consommation en passant par la distribution.

Il faut donc soutenir la présentation des produits en vrac afin d’éviter la production d’emballages. Le recyclage doit être systématiquement encouragé. Il convient également de lutter contre les dépôts sauvages, qui se multiplient dans notre commune. Les Neupréens ont pris l’habitude d’utiliser les bulles à verre dans les différentes entités de la commune. Cependant, ils sont souvent confrontés à des bulles remplies à ras bord, ce qui ne les incite guère à adopter des comportements responsables.

Les guides énergie peuvent jouer à cet égard un rôle majeur de conscientisation, de conseil et de suivi.

Ecolo Neupré s’engage à :

  • Mener des campagnes de sensibilisation dans les écoles tout au long de l’année, en s’appuyant sur les campagnes initiées par la Région, la Fédération Wallonie-Bruxelles ou des associations (cartable vert, boîte à tartines, petits déjeuners « Made in dignity ») et exiger l’emploi de produits durables dans les marchés publics scolaires (cahiers, papier, matériaux de bricolage…) ;
  • Mettre en place un groupe de travail interne destiné à réduire l’empreinte écologique de l’administration et ainsi montrer l’exemple ;
  • Généraliser les poubelles sélectives dans les écoles et bâtiments publics ;
  • Réduire au maximum la partie forfaitaire de la taxation des déchets pour la remplacer par un paiement proportionnel au poids des déchets produits en tenant compte de la composition du ménage ;
  • Favoriser le rôle des agriculteurs dans le recyclage des matières organiques (compostage, mini-élevage) et les impliquer dans la gestion des déchets communaux (valorisation du compost) en lien avec les guides composteurs ;
  • Proposer une fois par mois (hors saison hivernale), un conteneur à déchets verts pour chaque village de la commune accessible aux personnes ayant des difficultés de déplacement et/ou de transport ;
  • Promouvoir le lombricompostage (valorisation et transformation des déchets biodégradables en engrais naturel fondée sur l’utilisation de vers de compost) en multipliant les actions d’information ciblées et en soutenant la formation de guides composteurs ;
  • Responsabiliser le citoyen dans son rôle de consommateur et de producteur de déchets en soutenant les commerces et restaurants zéro déchet ;
  • Assurer une surveillance plus étroite des dépôts clandestins par la création d’une police de l’environnement communale ;
  • Interdire l’utilisation des pailles en plastiques dans l’HORECA et proposer des alternatives (par exemple en bambou) ;
  • Instaurer un système de mutualisation des dépenses (via des appels d’offres groupés) lorsque les citoyens se raccordent aux stations d’épuration collective en application des directives européennes afin d’assainir les ruisseaux.

 

 

Participation citoyenne

 

Développer un bulletin communal pluraliste, simplifier le droit d’interpellation du citoyen, promouvoir le recours au budget participatif avec l’aide des comités de quartier


De façon générale, on constate que les citoyens sont toujours plus éloignés de la Politique. Les causes de cette désaffection sont multiples : elles ont en tout cas à voir avec la non prise en compte des demandes citoyennes, la perpétuation des réflexes partisans et des calculs électoralistes, le clientélisme…

A Neupré, Ecolo souhaite clairement revoir et améliorer la politique d’information, de participation et le fonctionnement démocratique de la gestion communale.

Ecolo Neupré s’engage à :

  • Réserver une partie des moyens financiers de la commune, notamment en matière d’aménagement du territoire et de culture, à des formes de budget participatif, en s’appuyant sur les comités de quartiers ;
  • Renforcer l’information des Neupréens par un portail clair sur le site internet de la commune, qui assure la publicité des enquêtes publiques, des réunions citoyennes, des lieux où les citoyens peuvent trouver les informations utiles ;
  • Promouvoir la participation et l’implication des citoyens dans la vie communale par le biais d’applications digitalesqui leur permettent de fournir des idées de projet, d’émettre des opinions et de s’engager dans le débat public ;
  • Instaurer un bulletin communal réellement pluraliste, avec liberté d’expression et sans censure pour tous les partis représentés au conseil communal ;
  • Organiser, au moins une fois par an, une rencontre entre le Conseil Communal et le conseil consultatif des enfants, la commission « aînés », le conseil consultatif de la jeunesse et toute autre commission qui en ferait la demande.
  • Organiser une décentralisation du Conseil Communal dans les différentes entités de la commune ;
  • Ouvrir l’ensemble des organes communaux ou para-communaux (asbl, régie locale autonome…) à des représentants de tous les partis démocratiques siégeant au conseil communal ;
  • Organiser une évaluation des politiques menées par la commune à mi-mandat et en fin de mandat lors d’une séance du Conseil communal ;
  • Définir et mettre en place des critères objectifs pour la subsidiation des associations par la commune, en refusant le principe des droits acquis.

 

 

Services communaux

 

Développer une administration accessible à tous et une politique de gestion des ressources humaines tournée vers le service au citoyen


Qui d’entre nous ne doit pas se rendre à l’administration communale pour un renouvellement de carte d’identité, une demande de permis de bâtir, une légalisation de signature ? Ces actes de citoyenneté élémentaire devraient être, aux yeux d’Ecolo, accessibles à tous en limitant les obstacles spatiaux ou temporels. La centralisation actuelle des services administratifs constitue à cet égard un handicap important. Le projet de réunification de l’ensemble des services administratifs en un lieu excentré —qui est à l’agenda de l’actuelle majorité— ne tient nul compte de cet obstacle.

Des solutions innovantes, sur le mode d’antennes administratives tournantes dans chaque entité et d’applications web réellement interactives, existent : elles doivent être impérativement mises en œuvre.

Par ailleurs, l’administration communale ne doit pas se contenter d’appliquer des règles et procédures : elle doit être avant tout au service du citoyen. L’enjeu d’une politique dynamique de gestion des ressources humaines prend ici tout son sens.

Ecolo Neupré s’engage à :

  • Organiser des antennes administratives tournantes au sein de chacune des quatre entités de la commune et répondre ainsi aux attentes des seniors et des personnes à mobilité réduite en renforçant le lien social local ;
  • Renforcer l’accessibilité de l’ensemble des services communaux aux personnes à mobilité réduite ;
  • Dans une démarche de rapprochement avec le citoyen, adapter les horaires d’accessibilité des différents services communaux, selon des modalités à négocier avec le personnel communal ;
  • Développer un site web réellement interactif, offrant la possibilité d’obtenir directement en ligne et à moindre coût les principaux documents administratifs ;
  • Mener une politique de gestion des ressources humaines tournée vers le citoyen, par le biais de formations adéquates et de mesures d’accompagnement individualisées ;
  • Améliorer la qualité du service au public en mettant sur pied, avec les représentants du personnel, des procédures d’évaluation continue des agents, dans les aspects individuels de leur travail mais également en ce qui concerne leur participation à la communication interne et au fonctionnement d’équipe ;
  • Maintenir l’équilibre homme-femme dans les fonctions à responsabilité au sein de l’administration communale.

 

 

Finances et taxes

 

L’endettement, rationaliser les dépenses et mener une politique d’investissement sélective basée sur le budget participatif


Certes, la situation financière de la Commune est redevenue positive, avec des marges relativement importantes. Cette situation ne doit cependant pas faire illusion : elle est essentiellement liée à des reports de dépense et à un impôt sur les personnes physiques maintenu à un taux anormalement élevé.

Par ailleurs, le Groupe ECOLO est particulièrement soucieux de la politique d’endettement dans laquelle s’est engagée la majorité, malgré la baisse de la charge de la dette liée de façon mécanique à la fin de certains emprunts. La majorité n’a pas hésité à recourir systématiquement à l’emprunt pour réaliser une série de projets totalement disproportionnés par rapport à la réalité de notre commune.

La possibilité désormais offerte d’élaborer des budgets communaux participatifs constitue à cet égard une réelle opportunité pour la vie démocratique de notre Commune.  Il s’agit de faire participer les habitants volontaires aux discussions et aux décisions concernant l’allocation du budget communal, soit de manière globale, soit sur une thématique particulière (l’aménagement d’un quartier, par exemple), soit sur les décisions d’investissement. Les formes municipales de budget participatif sont multiples, mais elles font souvent intervenir des comités ou conseils de budget participatif, composés de citoyens, de représentants de la société civile, d’élus et de fonctionnaires.

Les enveloppes de quartier relèvent également de la coproduction, voire d’une délégation de pouvoir. Le principe consiste à octroyer un certain budget aux quartiers qui composent la commune, à charge pour eux de les affecter aux projets qu’ils jugent utiles et prioritaires. Des assemblées de quartier, ouvertes à tous, sans élection de représentants avec l’implication concrète des comités de quartier existants et la création de nouveaux comités là où il n’en existe pas, peuvent être réunies avec le soutien d’animateurs spécialisés.

Ecolo Neupré s’engage à :

  • Développer une politique budgétaire à la fois plus audacieuse et plus sélective, par le biais d’initiatives de budgets participatifs, centrés sur la poursuite de projets ciblés de développement durable et d’aménagement local expliqués de manière pédagogique à la population ;
  • Instaurer une fiscalité propice aux services et commerces de proximité ;
  • Redéfinir des règles équitables d’accès aux subventions et aux aides communales pour les associations ;
  • Restaurer une plus grande transparence dans la gestion communale par une information régulière de la population sur l’utilisation du budget et par la suppression de la délégation accordée au Collège Communal pour les dépenses ordinaires et certaines dépenses extraordinaires ;
  • Mener une politique « de sobriété » visant la chasse aux dépenses de prestige et la recherche de l’efficacité.

 

 

Sports

 

Soutenir les clubs sportifs et les pratiques sportives à Neupré


Le sport étant à la fois un levier de cohésion et d’intégration sociales, Ecolo estime que la commune doit promouvoir le sport auprès des Neupréens et soutenir les clubs sportifs de la commune. Des quatre clubs de football jadis actifs à Neupré, il n’en reste aujourd’hui plus aucun. De même, plusieurs clubs sportifs – dont ceux de mini-foot et de handball – ont déserté la commune pour se rendre dans des lieux plus accueillants.

Quant à ceux qui sont restés dans la commune, certains éprouvent beaucoup de difficultés financières. Privés des bénéfices directement générés par les activités qu’ils développent (les cafétérias sont gérées par des acteurs privés), ces clubs sportifs ne peuvent compter que sur les cotisations des membres pour disposer de fonds propres.

En soutenant financièrement ces clubs, en leur permettant de toucher un pourcentage sur les ventes dans les cafétérias, la Commune permettrait ainsi à ces clubs de diminuer les prix des cotisations annuelles et, indirectement, de favoriser la pratique sportive au sein de la commune.

Promouvoir une politique sportive au niveau communal signifie aussi permettre la pratique du vélo et de la course au sein de la commune, d’où la nécessité d’aménager des pistes cyclables et des trottoirs exclusivement réservés aux piétons. Il est dommage, par exemple, de constater que la traversée de la route menant aux bois de Seraing à partir de Neuville Domaine s’avère extrêmement dangereuse pour les promeneurs, les joggeurs et les cyclistes.

Ecolo Neupré s’engage à :

  • Octroyer un pourcentage des recettes générées dans les cafétérias par l’activité de ces clubs, car ce sont les activités et les compétitions menées par ces clubs qui attirent du monde dans les cafétérias ; accorder un loyer préférentiel aux clubs sportifs de la commune ;
  • Favoriser les synergies entre les clubs sportifs et les écoles de façon à promouvoir le sport auprès des jeunes Neupréens ;
  • Promouvoir le sport pour les personnes handicapées ;
  • Aménager les sentiers dans les bois communaux pour les promeneurs, les joggeurs et les cyclistes (fléchage, mais aussi aplanissement du terrain à certains endroits) ;
  • Sécuriser au moins un point de passage entre Neuville Domaine et les bois de Seraing pour les piétons, les joggeurs et les cyclistes par la construction d’un souterrain ou d’un pont ;
  • Aménager un réseau complet de pistes cyclables dans la commune ;
  • Sécuriser les déplacements à pieds ;
  • Créer une bourse annuelle du matériel et du vêtement sportifs.

 

 

Tourisme

 

Valoriser le patrimoine naturel, historique et architectural de Neupré


Notre commune présente de nombreux atouts : le cimetière américain, des sites remarquables comme celui de la Roche-aux-Faucons, le hameau de la Salle, la chapelle et le village de Strivay sont à mettre en évidence.

L’action de l’Agence de Développement local constitue une aide précieuse pour les Neupréens désireux de se lancer dans l’offre de chambres et tables d’hôtes de qualité, la documentation sur les promenades, l’organisation de week-ends thématiques en coopération avec les associations locales… Les faits historiques de nos villages devraient être mis en avant en coopération avec les associations locales tant à destination des Neupréens que des touristes de passage.

Il n’en reste pas moins qu’Ecolo milite pour un développement touristique qui s’opère dans le respect des impératifs environnementaux et en adéquation avec les potentiels locaux. La politique communale doit viser la valorisation de son patrimoine auprès des touristes mais également auprès de ses riverains afin de permettre à ces derniers de se réapproprier leur espace de vie et de participer à la mise en tourisme de leur territoire.

Un encadrement plus strict par les autorités de police doit être prévu lorsque des activités sportives d’importance sont organisés dans notre commune. Le rappel des règles de respect de l’environnement doit être adressé aux organisateurs afin de ne pas voir traîner des déchets et des banderoles de plastique pendant des mois après les événements.

Ecolo Neupré s’engage à :

  • Réaliser un inventaire des potentiels touristiques communaux (sites naturels et architecturaux, artisanat, infrastructures sportives…), en collaboration avec les associations existantes ;
  • Apporter un soutien actif au balisage et à la documentation des promenades sur le territoire de la commune, en les reliant aux initiatives des communes voisines ;
  • Sauvegarder les sites qui le méritent et créer à cette occasion des dynamiques nouvelles, à la fois sur le plan culturel et économique ;
  • Favoriser les activités de loisirs, de découvertes et de rencontre via le développement des réseaux de tourisme participatif, des séjours thématiques… ;
  • Promouvoir les produits alimentaires artisanaux régionaux ou locaux, porteurs d’une part d’histoire et d’identité d’un groupe social qu’il convient de préserver ;
  • Soutenir le développement de chambres et tables d’hôtes correspondant aux besoins contemporains en matière de tourisme, notamment via l’Agence de Développement Local (soutien fiscal, conseils d’aménagement, formation à l’accueil et aux langues…).